BILLETTERIE

FR

Histoire du château

Un château bicéphale

Le château de Montmirail présente la particularité d’avoir deux visages. Le premier, orienté vers le village, arbore un aspect rugueux, austère et froid, évoquant clairement une période médiévale. On y trouve des tours, des ouvertures de tir, l’utilisation de la pierre, des mâchicoulis, etc. Cette façade contraste nettement avec son homologue du côté jardin. En effet, cette dernière est bien plus accueillante avec son mur en brique orné d’un motif de quadrillage, ses nombreuses et larges ouvertures, ainsi que son fronton triangulaire. Il n’y a aucun doute, nous avons traversé les époques, passant d’un château médiéval à une résidence de la Renaissance et aux périodes qui ont suivi.

Façade nord

Une rencontre historique

En 1169, alors que le château est toujours occupé par la même famille depuis plus de 100 ans, les Gouëts, Guillaume IV va accueillir les rois de France et d’Angleterre, Louis VII et Henri II Plantagenêt. Ils se rencontreront à Montmirail durant deux jours pour échanger sur divers sujets. À l’ordre du jour figuraient la question de la révolte en Bretagne, dont chacun essayait de tirer profit, la succession d’Henri II, ainsi que le cas de Thomas Becket, l’archevêque de Cantorbéry, qui s’était retrouvé à la cour du roi de France suite à des désaccords importants avec son roi anglais. Cette rencontre a été possible au château grâce aux liens privilégiés entre le châtelain et les deux souverains, ainsi qu’à l’emplacement stratégique des lieux.

Entrée sud

L’époque faste du XVIIIe siècle

Le château va changer de mains à plusieurs reprises jusqu’au début du XVIIIe siècle, date à laquelle il sera acquis par Louis-Armand de Bourbon, prince de Conti. En 1685, sa femme, Marie-Anne de Bourbon, fille de Louis XIV et de Mademoiselle de La Vallière, également connue sous le nom de princesse de Conti, en héritera.

Au cours de ce siècle, les intérieurs du château seront profondément remaniés pour correspondre à la mode de l’époque et aux standards de confort moderne. Les XIXe et XXe siècles apporteront également des changements plus ou moins importants, tels que l’ajout de bâtiments et l’installation de commodités toujours plus modernes comme l’eau courante, le chauffage central et l’électricité.

Salle à manger

Le château aujourd’hui​

En 2015, le château fut racheté aux descendants du marquis de Neuilly. C’est le début d’un nouveau chapitre pour l’édifice, marqué par la diversification de ses activités. Les visites se sont élargies, des chambres d’hôtes ont été ouvertes et l’ensemble du site est désormais ouvert à la location.

À l’instar de la glacière, le reste du parc est un vestige du passé. Un parc bien plus vaste existait autrefois, avec son jardin à la française, ses larges allées, ses fontaines, ses statues, son orangerie, la maison du jardinier, et même une forêt aménagée. Une petite partie de ces aménagements subsiste encore, bien qu’elle soit aujourd’hui privée.

Niché en haut d’une colline surplombant la Sarthe, cet endroit demeure un lieu privilégié pour se ressourcer et s’évader.

Roseraie